AccueilBientôt un terrain synthétique

Bientôt un terrain synthétique

L’aménagement du terrain synthétique au complexe Camus commencera en début d’année. Un investissement qui profitera aux joueurs de foot, mais aussi aux écoliers et aux collégiens pour leurs activités sportives.

 La Ville a acté, lors du Conseil municipal du 27 septembre, la création d’un terrain synthétique en lieu et place du grand stade du complexe Camus. Le cabinet retenu pour assurer la maîtrise d’ouvrage a procédé aux études et diagnostics préalables et rendu ses conclusions, qui ont permis d’établir le phasage et une estimation financière du projet. La consultation visant à retenir l’entreprise qui effectuera les travaux est en cours, le chantier débutera en janvier. La première étape, d’environ un mois, consistera à préparer le terrain et notamment à enlever la couche de stabilisé existante afin de créer une base adaptée à la pose d’un tapis synthétique ; l’aménagement débutera ensuite et devrait durer trois mois.

Les billes de remplissage
La base des terrains synthétiques est composée de dizaines de milliers de billes qui servent à tenir les brins d’herbe artificielle. Ayant à cœur de garantir la sécurité des utilisateurs, la Ville a comparé les caractéristiques des différents types de billes existants et a fait le choix de billes en caoutchouc SBR (Styrène Butadiène Rubber) recyclées et encapsulées. Cette solution alternative permet de bénéficier de qualités sportives, d’un coût maîtrisé à l’achat et à l’entretien et d’une bonne pérennité du produit, tout en limitant le risque sanitaire grâce à l’encapsulage des billes dans une résine protectrice.

Des enjeux majeurs
Ce projet, qui représente un investissement conséquent, revêt des enjeux majeurs en termes de confort pour les usagers mais aussi de mutualisation des équipements sportifs. Trois principaux avantages ont conduit la municipalité à faire ce choix :
     > Offrir aux adhérents de l’US Velaux foot un terrain de qualité leur permettant de pratiquer dans de bonnes conditions et en sécurité ;
     > Réduire les coûts et les temps d’entretien avec l’arrêt des traçages hebdomadaires et la diminution des temps d’arrosage ;
    > Optimiser l’utilisation du stade grâce à la suppression des actions de traçage et d’arrosage hebdomadaires, qui limitaient l’accueil des scolaires.

Projet estimé à 850 000 € TTC,
subventionné à 70 % par le Conseil départemental.

 Publié le 8 novembre 2018.

Liste des actualités