AccueilDécouvrir VelauxHistoire et démographieHistoire de Velaux

Histoire de Velaux

"Velaux" en occitan provençal, "Velaurs" selon la norme classique ou "Velaus" selon la norme mistralienne.

Découverte du site de Roquepertuse

Site de RoquepertuseDès le néolithique, les populations locales, les Ligures, se rassemblent autour de Roquepertuse dans la plaine de l’Arc. Des siècles plus tard, deux statues de guerriers réapparaissent : Roquepertuse sort de son sommeil millénaire. Henry de Gérin-Ricard, humaniste passionné, consacra toute sa vie aux recherches sur le site archéologique. Il donna le produit de ses fouilles à la Ville de Marseille qui les expose encore aujourd’hui à la Vieille Charité. Une exposition consacrée à Roquepertuse est visible à la Tour Musée à Velaux.

Les Romains

Au cours des Ier et IIè siècle avant JC, les Romains conquièrent la Gaule du sud. Amphore gallo romaineLa vallée de l’Arc connait alors un essor exemplaire : des aqueducs, de nombreuses villas et fours de potiers témoignent de sa vitalité économique qui durera deux siècles. Déjà on cultive la vigne, l’olivier et le blé. Les potiers de Velaux fabriquent par centaine les amphores qui achemineront cette production agricole. La densité de la population est telle que les terres sont à nouveau exploitées. Un commerce prospère trouve des débouchés dans les grandes villes voisines : Arles, Marseille et Aix-en-Provence.
Au Moyen-âge, les populations se réfugient sur les hauteurs pour se protéger des attaques éventuelles. A Velaux, deux sites sont alors occupés : Sainte Propice, au VIè siècle, et le haut du village, autour de la Tour, à partir du Xè siècle.

Le seigneur Esperit

Blason famille RoussetA la fin du XVè siècle, le village appartient à la famille de Rousset, mais à la suite de différentes catastrophes, Velaux est totalement déserté. Afin d’éviter la disparition du village, le seigneur Esperit de Rousset signe une charte d’habitation avec une trentaine de familles du Luberon qui s’engagent à venir vivre à Velaux. Cette signature marque la "renaissance" de la commune. Afin de célébrer les 500 ans de cette date historique, la municipalité a organisé un week-end de festivités les 14 et 15 juin 2014.
En 1598 l’Edit de Nantes accorde aux protestants l’exercice public de leur culte. La communauté protestante de Velaux et des alentours, notamment Marseillaise, fait construire au début du XVIIè siècle un temple, qui deviendra l’église Saint-Trophime à la révocation de l’Edit de Nantes en 1685.

Les débuts d'une administration municipale

Au cours des XVIIè et XVIIIè siècles, l’influence des Consuls élus pour représenter l’autorité seigneuriale ne cesse de s’affirmer alors que l’autorité du « château », propriété du seigneur de Marignane, décroit.
La bourgeoisie des villes voisines possède des intérêts dans le village. La communauté toute entière souhaite des changements profonds : ils vont se concrétiser par la Révolution de 1789.

Velaux, des années 1800 à 1900

Passés les troubles qui suivirent la Révolution, Velaux connut une période de calme et de développement. En 1829, on y dénombre 1850 habitants, en 1856 on inaugure la ligne de chemin de fer Marseille-Aix qui dessert Rognac, Velaux et Roquefavour.
Cependant, il faudra attendre la fin de la Seconde guerre mondiale pour assister à l’essor industriel de la région avec de grands centres industriels autour de l’Etang de Berre, ce qui provoquera une véritable mutation du village avec l’arrivée d’une population jeune, attirée par les charmes de la campagne et la proximité des grands bassins d’emplois.