AccueilUn patrimoine remarquable

Un patrimoine remarquable

La Ville demande la reconnaissance du caractère remarquable du mobilier oléicole du moulin de la République. Un statut qui permettrait de protéger l’ensemble, témoin du passé de la commune.

 Désireuse de préserver son patrimoine historique, la Ville souhaiterait obtenir de la Direction Départementale des Affaires Culturelles (DRAC) l’inscription aux Monuments historiques du matériel situé dans le moulin à huile de l’avenue de la République. "Obtenir le statut de Monument historique pour le matériel du moulin de la République constituerait une reconnaissance de la valeur de ces biens, qui font l’histoire de notre village", explique Luce Melih, adjointe au patrimoine. S’il est difficile de connaître avec exactitude l’histoire du bâtiment, on peut en retracer les grandes étapes. Les moulins étant propriétés des seigneuries avant la Révolution, aucun acte de vente antérieur, qui décrirait les lieux et le mobilier, n’existe. On retrouve toutefois trace de l’acquisition du lieu en 1806 par Joseph Richaud, un agriculteur et propriétaire velauxien. Durant les 150 années suivantes, au fil de différentes successions, le moulin passera entre les mains de plusieurs femmes. En 1928, le lieu perd sa vocation agricole et devient une bergerie, puis une remise. Sa dernière propriétaire sera Marie-Olive Albrand, à qui la Ville le rachètera en 2010.

Un passé oléicole à valoriser
L’inutilisation du moulin de la République pendant presque 100 ans a permis la conservation de l’ensemble architectural, mais aussi du matériel. On y trouve quatre  presses, deux cuves, une meule tournante et un puits. L’ensemble constitue une parfaite représentation des moulins à huile de l’époque ; toutes les phases de la fabrication de l’huile sont représentées dans un même lieu, avec des machines de périodes différentes. Les paires de presse, fabriquées en bois et en fonte, proviennent de l’entreprise familiale aixoise Coq, qui connaîtra une grande renommée entre 1852 et 1970. Les deux cuves, taillées dans la roche calcaire, sont monolithes, c’est-à-dire construites dans un seul bloc de pierre. Entre elles se trouve le puits, dont la pompe est encastrée dans le mur. Les archives permettent d’estimer que l’ensemble oléicole présent dans le moulin est le plus ancien et le plus complet. Il aide à retracer le passé oléicole du village, du XVIè siècle à nos jours. Ce patrimoine est d’autant plus précieux que deux moulins sont encore en activité à Velaux, parmi les derniers de la vallée d’Aix-en-Provence utilisant des meules et des presses traditionnelles. "Nous espérons que notre demande de classement recevra une réponse positive afin de ne pas laisser plus longtemps ce patrimoine inexploité.", ajoute Luce Melih.

Publié le 13 février 2018.

Liste des actualités